Texte écrit en 2000 par l'un des fondateurs du club, Gustave Veyssiere, retraçant l'histoire de la première décennie.

Une décennie s'est accomplie pour notre association. Voici quelques détails pour les récents adhérents.

Le 14 juin 1990, je convoyais le DR 315, F-BPRM, depuis Beauvais, premier vol d'une durée de 00:54 sous les couleurs de l'Aéro-Club Des Navigants. Quatre mois plus tôt, cet appareil acheté par Anne Bagot et Michel Wiscart en piteux état, était mis gracieusement à la disposition de l'ACDN naissant. Michel le prenait en compte à Beauvais dans l'atelier de Mr Pataille. Pendant trois mois il allait le remettre à neuf, presque seul, moteur et cellule : chapeau !

Le 16 juin, c'est avec un avion flambant neuf que j'effectuais le premier vol d'école sur l'aérodrome d' Etampes avec notre première élève féminine. Nous nous sommes vite aperçus qu'il était difficile d'assurer la formation avec un seul appareil. Début 1991 décision était prise d'acquérir un nouvel avion plus récent ; mais toujours en aussi piteux état étant donné le manque de moyens financiers. Una "appel au peuple" permettait de grouper une dizaine de commanditaires pour des prêts sans intérêt, remboursables en heures de vol. Michel prenait encore une fois le chemin de Beauvais pour TROIS mois supplémentaires : mécanique, ponçage, peinture... : encore une fois, CHAPEAU ! Le 24 avril 1991, le DR 400/120, F-BVMQ, commençait à Etampes ses rondes de formation.

Nous sommes maintenant, en histoire contemporaine. Le travail bénévole, la bonne gestion, la discipline de vol permirent au club de se séparer du "vieux" F-BPRM, pour l'avion neuf dont vous disposez actuellement, DR400/140B F-GORG, depuis août 1995.

En juillet 1997, deuxième avion neuf, DR 400/120 F-GSBP, en remplacement du F-BVMQ. Enfin en juillet de cette année 2000, mise en service du DR 400/140B F-GTZR, pour répondre à votre demande de véritables quadriplaces, et aussi pour normaliser l'utilisation des deux appareils.


Vous, qui appréciez de pouvoir retenir un avion, et de le prendre en compte, propre et en bon état de marche, peut-être n'imaginez vous pas l'engagement d'une minorité d'animateurs pour que le système fonctionne. Plus de 1 000 heures annuelles sont effectuées, aussi 50 h et 100h reviennent vite. Si vous retenez un avion longtemps à l'avance, il peut arriver que cet appareil soit arrêté la veille pour une révision : alors pas de mauvaise humeur inutile et intempestive.

Si vous voulez manifester votre sympathie à ceux qui oeuvrent en coulisse, participez facilement :après le dernier vol en prenant 1/4 d'heure pour laver l'avion. En conclusion, remercions Anne et Michel et souhaitons pérennité et sérénité à notre ACDN au départ de cette nouvelle décennie.